Association N.A.T.U.R.E.S – Pradettes

Nouvelles Agricultures en Territoire Urbain pour le Rassemblement et l’Emancipation Solidaires.

Association Toulousaine basée aux Pradettes, nous défendons l’idée que la nature et l’agriculture doivent revenir en ville. Nous portons un projet de ferme urbaine associée à des jardins collectifs et pédagogiques.

Actualités de l’association :

« Inquiétudes chez les pingouins et ours polaires aux Pradettes » et mis en ligne sur notre chaine YouTube :

Sauvons l’oasis de Bordeblanche : c’est possible !

Un projet contesté sur deux est annulé !

Des projets, même plus avancés que le projet de Bordeblanche, sont abandonnés à l’exemple du méga centre commercial Val Tolosa. Aux Pradettes, la mobilisation des habitants et des associations a permis de sauvegarder le jardin des 5 continents et surtout le parc Viollet le Duc que la municipalité de l’époque voulait construire (années 1990).

Une procédure juridique a été engagée en août 2022 par le Collectif des associations des Pradettes

Cette procédure suit son cours et peut aboutir à l’arrêt des constructions d’immeubles à Bordeblanche. L’avocate choisie par le Collectif a gagné tous les procès contre le projet de centre commercial Val Tolosa.

Notre mobilisation est médiatisée et soutenue

Les actions pour promouvoir le projet de ferme et sauvegarder l’oasis de Bordeblanche ont été largement médiatisées à la télévision, à la radio et sur internet.

De nombreux collectifs citoyens et d’organisations écologiques nous soutiennent (ANV COP 21, Alternatiba, Greenpeace, Ligue des Droits de l’Homme…)

Et surtout, le réchauffement climatique est indéniable

Pour des raisons de santé, il est inconcevable de bétonner aujourd’hui un îlot de fraicheur en ville comme celui de Bordeblanche. La mairie ne peut plus l’ignorer !

Les propositions de N.A.T.U.R.E.S.

Les jardins partagés

Dès l’origine du projet, nous avons souhaité la création de jardinscollectifs qui puissent être un lieu de rencontre intergénérationnelle, de partage culturel et de mixité sociale. Nous avons gagné leur création en 2019 et ils sont déjà une réalité depuis plus d’un an.

L’îlot de fraîcheur

L’objectif prioritaire aujourd’hui est de garder et améliorer cet espace vert vital pour les habitants de Bordeblanche.

La ferme maraîchère

Notre projet est l’installation d’une fermepour produire une alimentation de qualité pour les habitants des Pradettes. La production sera assurée par 2 maraîchers professionnels. L’organisme partenaire spécialisé dans l’installation de fermes est toujours prêt.

Les financements sont toujours disponibles

En 2021, le projet de ferme des Pradettes a été lauréat d’un concours régional et a obtenu une subvention de 150 000€ de la Région Occitanie permettant de financer les installations de la ferme maraîchère et du jardin pédagogique.

Alors que les travaux de construction de la résidence intergénérationnelle de Bordeblanche ont déjà deux ans de retard, notre projet de ferme est réalisable dès maintenant !


Un super écho médiatique de notre farandole et de la campagne d’affichage d’ANV COP21

Dans la nuit du jeudi 22 juin, ANV COP 21 (collectif écologiste qui mène des actions non violentes et qui avait organisé en novembre 2022 l’opération de plantation des 150 arbres à Bordeblanche) a mis dans les panneaux Decaux des affiches dénonçant la vente du terrain de Bordeblanche et l’hypocrisie de la Mairie qui se targue de faire de l’écologie et d’adapter la ville à la chaleur, mais qui bétonne à tout va, et défend les intérêts des promoteurs immobiliers plutôt que ceux des habitant-es.

Notre farandole a réuni une centaine d’habitant-es samedi matin. La chaine humaine autour de la friche s’est déroulée dans la bonne humeur, avec plein de couleurs et en musique. Un apéro surprise a permis une fin conviviale.

Ces deux actions ont été largement médiatisées avec :

Voir aussi notre vidéo sur notre chaine YouTube

Cette médiatisation dérange la Mairie et les promoteurs car elle met en évidence leurs discours hypocrites et les confrontent aux effets négatifs de leurs choix et de leurs actions sur le climat et la santé des habitants.

Nous avons de bonnes raisons d’espérer pouvoir préserver l’îlot de fraicheur de Bordeblanche de la bétonisation !

Des chercheur-es qui réalisent une étude en Occitanie sur les projets contestés par des citoyens ont constaté qu’un projet sur deux finissait par être abandonné !

Nous avons deux grands projets sur notre région toulousaine dont cela a été le cas :

  • Le projet de méga centre commercial Val Tolosa sur l’ouest toulousain qui a été abandonné après 20 années de mobilisation grâce à des procédures juridiques et à une forte mobilisation citoyenne.
  • Le projet de zone commerciale aux portes du Tarn : là aussi mobilisation citoyenne, des actions en justice et une action non violente pour bloquer les travaux (action réalisée par ANV COP 21).

Dans ces deux exemples, les terrains avaient déjà été vendus, les permis de construire accordés et les travaux démarrés. Soit des projets beaucoup plus avancés dans leur mise en œuvre que ce qui nous concerne à Bordeblanche.

Pour rappel concernant le terrain de Bordeblanche :

  • Une procédure juridique a été engagée en août 2022 par le Collectif des associations des Pradettes. Cette procédure suit son cours. Et l’avocate qui porte le dossier pour le Collectif est Alice Terrasse, celle qui a gagné tous ses procès contre le projet de centre commercial Val Tolosa. C’est aussi cette avocate qui mène les recours juridiques contre la construction de l’autoroute Toulouse-Castres. C’est une excellente avocate en matière de droit de l’environnement et d’urbanisme.
  • Dès que nous connaitrons le promoteur immobilier choisi par la Mairie, nous nous renseignerons sur les banques qui le financent afin de les interpeller sur l’impact négatif et climaticide du projet de bétonisation de Bordeblanche. Nous indiquerons à ces banques les risques d’une campagne médiatique si elles décidaient de financer un tel projet. Nous savons que les banques sont très sensibles à leur image médiatique en matière de réchauffement climatique.
  • Nos actions dans le quartier ont un réel impact sur le Maire et son désir d’être réélu en 2026. Il nous faut donc continuer à montrer notre opposition à la bétonisation de Bordeblanche en participant aux actions mais aussi en collant des affiches sur nos domiciles ou véhicules.
  • Le collectif ANV COP21 est déterminé à continuer de nous apporter son soutien. Comme il l’a déjà fait, il est en capacité de mettre en œuvre des actions non violentes pour bloquer les travaux si nous devions en arriver à ce stage.
  • La succession et l’aggravation des phénomènes climatiques et l’allongement des périodes de canicules indiquent clairement la réalité des effets du réchauffement climatique dès aujourd’hui et pas en 2050 ou 2100. Pour les habitants, il deviendra de plus en plus inconcevable de bétonner un îlot de fraicheur en ville comme celui de Bordeblanche et donc les élus auront de plus en plus de difficulté à le justifier!

Alors le combat est loin d’être perdu comme le voudrait le Maire de Toulouse. Poursuivons notre mobilisation et nous sauverons Bordeblanche.

Vous pouvez nous aider en adhérant et en faisant un don car cela permet de financer nos actions.

Adhésion sur internet sur le site de HelloAsso

Pour rappel, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt si vous en payer (2/3 du montant de votre adhésion et de votre don).

Les carottes ne sont pas cuites

Action surprise aux Pradettes pour lancer la campagne
« Les carottes ne sont pas encore cuites » de défense de l’îlot de fraicheur de Bordeblanche 

Ce samedi 25 mars aux Pradettes, une cinquante de citoyens et citoyennes habitant du quartier ou d’autres quartiers de Toulouse ont démarré la campagne lancée sur les réseaux sociaux de l’association NATURES pour défendre l’ilot de fraicheur de Bordeblanche :

  • Plusieurs centaines d’affichettes avec un lien QR Code donnant des conseils pour défendre l’oasis de Bordeblanche (par exemple en envoyant un mail au Maire de Toulouse) ont été collées sur le grillage entourant le terrain que la Mairie veut vendre à des promoteurs immobiliers,
  • Pose de pancartes et de banderoles sur ce même grillage.

Tout cela s’est déroulé dans une belle ambiance accompagnée de chants et de musique.

Vous pouvez vous aussi soutenir la campagne « les carottes ne sont pas encore cuites » en allant sur le lien du QR code qui est sur les affiches et le flyer que nous avons diffusé:  https://www.natures-pradettes.org/sauverbordeblanche/
 Entre autre vous trouverez une proposition de mail à envoyer au Maire de Toulouse
.

L’article de La Dépêche sur le sujet : L’oasis de Bordeblanche n’a pas dit son dernier mot.


Les parents d’élèves de l’école maternelle Violet Le Duc font part de leur profonde indignation au Maire de Toulouse suite à l’instrumentalisation de leurs enfants par le Maire de quartier des Pradettes


Le Maire du quartier des Pradettes entrave la liberté d’expression associative et citoyenne et se fait rappeler la Loi par la Défenseure Des Droits

Article du Journal toulousainhttps://www.lejournaltoulousain.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/le-defenseur-des-droits-rappelle-a-la-loi-jean-luc-moudenc-187248/

Notre communiqué de presse et le courrier de la défenseure des droits ici


Ce samedi 26 novembre 2022, environ 80 militant.e.s écologistes et habitant.e.s du quartier des Pradettes à Toulouse se sont mobilisés pour défendre l’îlot de fraîcheur de Bordeblanche


Le Fonds vert pourrait-il sauver le projet de ferme urbaine aux Pradettes ?

Le député François Piquemal (Nupes) porte la voix de l’association N.A.T.U.R.E.S Pradettes de Toulouse jusqu’à l’Assemblée nationale en interpellant la Première ministre

https://www.lejournaltoulousain.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/fonds-vert-pourrait-sauver-projet-ferme-urbaine-pradettes-181262/

Conférence de presse de l’association N.A.T.U.R.E.S. avec le député François Piquemal – vendredi 30 septembre 2022


Communiqué de presse – 27 avril 2022 : La friche de Bordeblanche doit redevenir une terre maraîchère.


Les contre-vérités du courrier des élus pour refuser le projet



Le projet d’oasis agro-urbain

Notre projet consiste en l’aménagement d’un espace d’agriculture urbaine en plein cœur de Toulouse. Il sera un lieu d’éducation pour les enfants des écoles environnantes et de sensibilisation des adultes. Il constituera un lieu de verdure et de biodiversité favorable à la détente, mais aussi un îlot de fraîcheur indispensable pour la régulation du climat dans une zone fortement urbanisée. Retrouver le dossier de présentation ici.

Ce que le projet va apporter

La ferme urbaine maraîchère et bio

L’élément central de notre projet est l’installation d’une micro ferme pour produire et distribuer une alimentation saine, locale, de saison, en circuit court, avec pour vocation de nourrir les habitants et établissements du quartier des Pradettes et des secteurs limitrophes. La production maraîchère sera assurée dans un modèle professionnel.

Le jardin pédagogique

Nous souhaitons adosser à la micro-ferme un espace pédagogique afin de sensibiliser les enfants et adultes des Pradettes et des autres quartiers de l’ouest toulousain sur les thèmes de l’écologie, du jardinage biologique, du bien-manger, etc…

Des activités vont démarrer dès l’automne 2021 avec les enfants des établissements scolaires du secteur, dans le cadre d’un premier jardin pégagogique éphémère.

Les jardins partagés

Dès l’origine du projet, nous avons souhaité la création d’un jardin partagé qui puisse être un lieu de rencontre intergénérationnelle, de partage culturel et de mixité sociale, en profitant de la proximité de la micro-ferme.

Suite à la consultation citoyenne « Toulouse je participe » en 2019, la mairie de Toulouse a accepté de financer cette partie du projet, et a confié la création d’un jardin de 2 500 m2 au partenaire Salu’terre pour une ouverture prévue fin 2021.

Intéressé ?

jardinpartagedespradettes@gmail.com

Formulaire de candidature au jardin

Paniers bio solidaires

En partenariat avec les associations Le Pavé, Cocagne Alimen’Terre, et le Secours Catholique, nous composons des paniers de fruits et légumes bio, locaux, que nous distribuons toutes les semaines à un tarif différencié selon les moyens financiers de chacun. Des ateliers cuisine ou nutrition, d’échanges de recettes et des visites de fermes maraîchères, sont aussi organisés pour renforcer les liens et le « bien vivre ensemble » entre habitants.

Intéressé ?  

le numéro de téléphone du pavé: 06 51 28 34 21

Les Paniers solidaires lance la Caisse Alim Pradettes !

Réchauffement climatique

Dans le monde complexe qui se dessine devant nous et suite à la canicule hors normes que nous venons de traverser, l’association N.A.T.U.R.E.S. est déterminée à fournir aux habitant.e.s des Pradettes de meilleures clefs de compréhension et d’action dans ce  monde en mutation !

Des fiches thématiques vont vous être proposées sur ce site de l’association N.A.T.U.R.E.S. et relayées dans la newsletter du Collectif des associations des Pradettes.

    – Elles vont tenter d’expliquer quels sont les phénomènes  en action ?

    – Comment on est arrivé là ?

    – Comment peut-on s’adapter ?

Nous vous présentons la première fiche “Qu’est-ce que le réchauffement climatique ?”

Bref historique du projet…

  • Les habitants du quartier des Pradettes, dont la voix est portée par le collectif des associations (représentant 3000 habitants sur environ 11000), ont toujours été très attachés à un urbanisme équilibré préservant des espaces verts, à la cohésion sociale et à un « vivre ensemble » harmonieux.
  • En mai 2019, trois habitants des Pradettes proposent trois idées complémentaires dans le cadre de l’appel à projet de la mairie « Toulouse je participe » : une ferme urbaine maraîchère – un jardin de la biodiversité – des jardins collectifs. Le projet est sélectionné par un vote des toulousain.ne.s, et la mairie choisit de financer un jardin partagé de 2500 m2.
  • En janvier 2020 est fondée l’association N.A.T.U.R.E.S, dont l’objet social est de  « promouvoir, développer et créer les conditions de la réalisation d’un espace agro urbain essentiellement situé sur le terrain de Bordeblanche aux Pradettes et ouvert vers la métropole ».
  • En 2020 l’association organise une consultation des habitants qui montre que ceux-ci plébiscitent le projet : 97% sont favorables au projet de ferme urbaine; 89% sont prêts à y acheter des légumes et fruits, 48% souhaitent apprendre à jardiner,…
  • En septembre 2020, l’association coorganise avec le réseau Alternatiba un mini-village sur le thème « Bien se nourrir en ville demain »
  • En décembre 2020, la mairie de Toulouse accorde à l’association un délai de 15 mois et une aide des services techniques pour structurer le projet.
  • En février 2021, l’association est lauréate de l’appel à projet « Ma solution pour le Climat » de la Région Occitanie (en arrivant en tête avec 1794 votes d’habitants de la région) et obtient un financement de 150k€.
  • En septembre 2021 deux actions expérimentales démarrent : la distribution de paniers solidaires et un jardin pédagogique éphémère.

Pourquoi sur le terrain de Bordeblanche ?

Le quartier des Pradettes a vu le jour dans les années 1980, sur des terres traditionnellement dévolues au maraîchage. La friche de Bordeblanche (dont le nom signifie ferme blanche en occitan) constitue le dernier vestige de ce passé dans un quartier maintenant fortement urbanisé et toujours soumis à la pression immobilière.

Nous souhaitons que cette parcelle, d’une surface totale de 35 000 m2, soit majoritairement dédiée à une activité agricole. Nous travaillons à l’élaboration d’un projet, en veillant à une bonne intégration parmi les équipements existants et les nouveaux équipements envisagés par la mairie a proximité (salle polyvalente, jardins collectifs, résidence intergénérationnelle).

Ils travaillent avec nous :

Le centième singe
Le pavé
Le Pic

Ils nous soutiennent :

Le Réseau d’Expertise sur les Changements Climatiques en Occitanie a publié jeudi 21 octobre son Cahier Régional Occitanie sur les Changements Climatiques  (CROCC). Ce premier numéro de 270 pages constitue un document scientifique de référence pour l’Occitanie. 130 textes rédigés par des scientifiques présentent un état des lieux des connaissances scientifiques à l’échelle de la région sur les tendances climatiques observées, les impacts en cours et à venir, et les pistes d’adaptations possibles. Le CROCC a souhaité aussi valoriser 24 initiatives régionales qui présentent des actions d’adaptation; parmi celles-ci, il y a le projet d’oasis agro-urbaine porté par notre association N.A.T.U.R.E.S. sur le quartier des Pradettes à Toulouse (page 96 et sur le site du RECO: création dune micro-ferme solidaire, écologique et éducative).

Ils l’ont fait ailleurs :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux